Marseille, Florida Palace, 16 Juin, après une soirée endiablée de mélange subtil bien de chez Daniel Lévi, que faire d'autres que de se ranger patiemment et sagement près des autres membres du forum officiel, si expérimentés dans les après-concerts... Et voilà, 5 minutes plus tard une petite salle est ouverte avec DL qui signe ses cartes.

Etant le possesseur de l'appareil photo numérique, je me sens investi de la responsabilité de mitrailler efficacement, discrétement, poliment et joyeusement les rencontres et retrouvailles des "forumineuses" avec leur artiste favori; bref, c'est en me transformant en adverbe que je prends les clichés qui seraient si attendus par la suite. Une photo avec flash pour l'immortalité, et une petite prise en lumière ambiante de temps en temps, quand ça devrait réussir...

Catherine se rend bien sûr compte que j'esquive le contact un peu inconsciemment, et me traîne, impitoyable, aux pieds d'un dieu... d'une musique qui n'appartient qu'à lui.

Mais qu'est-ce que je vais dire à Daniel Lévi ?!?! Alors j'écarte les mains presque en signe d'impuissance, et je le remercie pour cette soirée exquise. J'ai passé mon concours la veille, et voilà que je l'avais oublié pendant 2 heures. Le dieu est fatigué, j'ai peur de le fatiguer encore plus... de mortel, je deviens compatissant. Je ne vais quand même pas lui parler musique, il doit en entendre parler toute la journée.

"Vous étiez dèjà venu?"

A Castres, avec l'équipe des "forumineuses", non, je n'y étais pas, mais Catherine lui avait laissé un CD. Pourquoi est-ce que je lui demande alors s'il l'a bien reçu? Je le sais déjà... de compatissant, je deviens nerveux.

"Ah oui, vous chantez par-dessus, c'est ça? Oui, je l'ai écouté..."

Pas un mot de plus, par pitié! Il m'a entendu chanter?! Après les chansons de ce soir, il n'y a plus qu'un chanteur, et ce n'est pas moi!!

"Je ne connaissais pas vos disques d'avant "Ici et Maintenant", je découvre les chansons ce soir, c'est autre chose... ça bouge..."
"Oui, c'est un autre univers..."

Il signe la carte et frappe du plat de la main sur la table. Aïe... Non, il respire entre deux dédicaces... ouf... Il faut dire que je ne peux pas y faire grand-chose, je m'appellerai toujours Guillaume, j'en suis presque désolé... de nerveux, je deviens amusé. Catherine, à côté de moi, me donne l'impression d'être la soeur de Daniel qui lui présente un ami. Suis-je bête, c'EST la soeur de Daniel, ou presque.

C'est à peu près à ce moment-là qu'Iréne a dû nous prendre en photo... je ne m'en suis même pas rendu compte. D'amusé, je deviens surpris. C'est cela, une rencontre avec Daniel Lévi. On croit savoir qui l'on a croisé, mais on n'est plus certain de qui on est.

Un peu plus tard, nous sortons du Florida; l'artiste et sa "bande" marchaient devant nous. J'essayais de m'imaginer que ce gars dont je me passe si souvent les chansons, c'est celui-là, à gauche. Tiens, il se détend, il a réussi sa soirée. Et il a aussi réussi la nôtre.

Guillaume.