Photos de Guillaume


Audio : Falaise Bleue ( Premier Album )


Photos de Catherine


Audio : Infime ( Ici et maintenant )


Récit du concert de Marseille

Par Irène


UN CONCERT

Rencontre inhabituelle : A l’arrivée au Florida Palace de Marseille dès l’entrée, très tôt, nous apercevons assis, un homme seul, que nous reconnaissons de suite. C’est bien Daniel Lévi

Visiblement, ce n’est pas nous qui sommes attendus. Nous nous présentons en lui rappelant que nous faisons partie du Forum/Polydor et de différents groupes et club officiel de Fans.

Nous devisons quelques minutes essayant d’aborder la question du prochain cd, mais aucun détail ne nous est livré

Nous lui demandons s’il pouvait nous signer quelques autographes après le concert ou photos, il pense que ce serait plus facile de faire la photo dès maintenant. Nous nous exécutons avec joie.

Ses amis et musiciens arrivent et il nous laisse pour aller répéter.

Nous, nous attendons toujours nos amis et amies. Petit à petit, ils et elles arrivent.

L’attente nous semble longue mais, vers 20 h 30 nous envahissons la salle.

Après différentes allocutions de  Messieurs et Mesdames responsables de cette Oeuvre de Bienfaisance et l’intéressant exposé de M. Adler, on nous annonce …Daniel Lévi.

Toujours présent lorsqu’il s’agit de charité au profit des plus démunis.

Acclamé, comme à l’habitude il se met à interpréter, souvent différemment,  ses chansons que l’on connaît si bien, en s’accompagnant au synthé..et se levant parfois pour donner quelques pas de danse lorsque l’air le permet.

Puis des Hymnes en Hébreu, repris aussi, en chœur, par l’assistance émue.

Un grand écran sur la droite permet au public plus éloigné de voir l’artiste et ses musiciens.

Après ces heures de concert,  Daniel nous dit bonsoir…mais réaparait aussitôt pour, tous ensemble autour de la scène, chanter et chanter encore « L’envie d’Aimer.

Courageux , oubliant  la fatigue, Daniel accepte de signer quelques autographes, reconnait chacun de nous , fait connaissance avec d’autres, sourit et plaisante et nous nous quittons, comme à l’habitude avec des étoiles plein la tête.